Château La Lauzette-Declercq

HAUT-MÉDOC – CRU BOURGEOIS

VIGNOBLE DU CHÂTEAU LA LAUZETTE-DECLERCQ

Avant de s’appeler Lauzette-Declercq, ce Cru Bourgeois du Haut-Médoc était le château Belgrave, situé sur l’aire d’appellation de Listrac-Médoc. M. Declercq, propriétaire belge, lui donnera son nouveau nom. Depuis 2005 déjà, la propriété est gérée avec passion par Frans et Liz Roskam. Un belle rencontre avec ce terroir a lancé cette aventure pour ces deux œnologues !

SUPERFICIE DES VIGNES : 12.8 hectares
SOL : 2/3 grave garonnaise et 1/3 argile
CÉPAGES : 55% Cabernet Sauvignon, 42% Merlot, 3% Cabernet Franc
RÉCOLTE : mécanique, parcellaire, éraflage, table de tri, foulage
CULTURE : raisonnée (conseil indépendant)
AGE MOYEN DU VIGNOBLE : 40 ans
DENSITÉ : 7500 pied/ha
RENDEMENT : 40-45 hL/ha
PRODUCTION : 60-75.000 bouteilles (selon millésimes)

AOC : Haut-Médoc & Listrac-Médoc

VINS PRODUITS : Château La Lauzette-Declercq (Haut-Médoc Cru Bourgeois), Château Haut-Plantey (Haut Médoc)

Frans & Liz Roskam

RIVE GAUCHE MÉDOCAINE

Sur la rive gauche de la Garonne, les 8 appellations médocaines se partagent plus de 16 000 hectares d’exception. Un terroir, qui a su depuis longtemps, révéler de grands talents et créer des vins à la personnalité affirmée.

HAUT-MÉDOC

Le découpage législatif Médoc – Haut-Médoc intervient en 1935. Dès 1815, un courtier des Chartrons, mentionnait les grands vins rouges du Haut-Médoc. C’était reconnaître les résultats des efforts de qualité engagés au XVIIIème siècle par les vignerons. Les milieux d’affaires des Chartrons et les grands propriétaires bordelais avaient établi une sorte de hiérarchie des paroisses où les communes de l’aire viticole de l’actuelle appellation Haut-Médoc y faisait déjà bonne figure.

L’appellation Haut-Médoc s’étire sur une soixantaine de kilomètres du nord au sud, de Saint-Seurin de Cadourne à Blanquefort. A l’intérieur de ce territoire, certaines zones produisent exclusivement des vins de l’AOC Haut-Médoc. Elle repose sur des terroirs d’une remarquable qualité.

L’étonnante variété de terroirs, conséquence de l’étendue du territoire de l’appellation, explique la diversité des vins du Haut-Médoc, rare à l’intérieur d’une même appellation. Il est à noter une certaine prédominance de nappes de graves essentiellement garonnaises, modelées en croupes.